La BD en questions à la Machine à Lire : macho oui mais elle se soigne !

Machine2 2Machine3Machine4

 

En présence de :

–Marie Gloris Bardiaux Vaïente, scénariste de BD. Travaille pour différents éditeurs : Delcourt avec Isabelle La Louve de France ; Dupuis, avec des publications régulières dans Spirou…

Signataire de la charte du Collectif des créatrices de BD contre le sexisme. Docteure en histoire contemporaine et enseignante

–Sandrine Revel, auteure et illustratrice de BD, Prix Artemisia 2016 pour Glenn Gould, une vie à contretemps (ed. Dargaud, 2015).

Signataire de la charte du Collectif des créatrices de BD contre le sexisme.

–Eric Audebert, directeur artistique de l’association 9-33, organisateur du festival Regard 9, La bande dessinée autrement

 

Plateau dynamique, des points de vue complémentaires, une scénariste, une dessinatrice coloriste, un éditeur, débat animé par Marie Christiane Lipani ( présidente de Médiactuelles,  maître de conférence IJBA)

Toutes les questions ( qui fâchent) ont été posées :

-le gros couac macho du festival d’Angoulème.

-le revenu en perte de vitesse et la précarisation des autrices ( ?auteuses ? ) mais de tous les acteurs de la BD en général.

-l’impact des nouveaux médias et du digital.

Mais … ouf !  le récit d’expériences personnelles plutôt exaltantes – elles exercent l’art qui leur plait, l’écriture pour l’une, sous toutes ses formes, le dessin pour l’autre sur des formats ambitieux – l’éditeur y croit pareillement et on mettra un coup de projecteur sur le Festival qu’il va organiser…

Machine 1

LIRE AUSSI : sur RUE89 (Machine à Lire + MEDIACTUELLES )

BD : les femmes y sont encore plus en galère

Marie Gloris Bardiaux-Vaïente, scénariste de bande dessinée et membre du Collectif des créatrices de bandes dessinées contre le sexisme, est l’invitée de la Machine à Lire * pour la rencontre : « Les femmes dans la BD : mauvais genre ! », qui aura lieu ce mercredi à 18h30. Du tollé provoqué au dernier festival de la bande dessinée à Angoulême sur l’absence de femmes dans la liste des nominées pour le Grand Prix, en passant par la réalité professionnelle des auteures, elle évoque dans cet entretien la place de la femme dans la bande dessinée.

*Et de Médiactuelles !

Et dans le public – jeune…- la nouvelle tendance, les chiffres qui témoignent que les écoles accordent leur place à toutes et tous à parité, le sentiment qu’après de multiples crises, un âge d’or se prépare pour la BD (en général) et les artistes femmes en particulier, avec de nouveaux « modèles » féminins, des héroïnes qui parlent de notre temps, des champs d’imagination, de reportage, d’écriture au long cours, de témoignages, de nouveaux rêves…

On est loin du choix d’une fillette des années 50 entre le grand classique « Bécassine au pensionnat » et les « Pecos Bill » pour garçons attifés en shériffs !

L’échange s’est donc conclu sur une vraie note d’optimisme, malgré les difficultés qui touchent toutes les productions intellectuelles et artistiques.

 

Le groupe Médiactuelles remercie la Machine à Lire, Madame Des Ligneris, Mme Maud Pionica, directrice et son équipe. Le lieu est régénérescent. Il était complet ! On est heureuses !

A VENIR : Le point de vue sur l’évènement d’une jeune étudiante journaliste

Marie Christiane Courtioux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s