Où sont les femmes ?

Une seule femme – et même pas socialiste- à la primaire organisée à gauche par ce parti ! Qu’arrive-t’il ? Que se passe-t’il ?
MEDIACTUELLES n’a pas pour vocation de faire de la politique partisane, mais là …
Difficile de ne pas embrayer  !

Marie Christiane Courtioux

journaliste (32590)

 

L’association « #JamaisSansElles » propose une explication :

« Les femmes, encore minoritaires en politique, reçoivent d’énormes pressions dans ce monde masculin. Ces derniers ne veulent pas céder leur place à une femme. Alors il faut être combative, presque guerrière ».

C’est bien possible ! Même si nous voulons croire que notre société n’est pas aussi rétrograde que l’image qu’elle offre à l’occasion de cette compétition.

Parmi les candidats, plusieurs d’entre eux n’ont aucun espoir de l’emporter. Ils viennent pour profiter de la tribune, faire – comme on dit- avancer le débat d’idées !  C’est la démocratie.

En quoi le retrait de Mme Lienemann a t’il favorisé le rassemblement ? En quoi aurait-elle gêné le débat et empêché l’émergence d’un choix majoritaire ?

Il est où le problème ? Au parti ? Chez les femmes ?

L’explication de Mme Juliette Méadel ( secrétaire d’Etat du gouvernement actuel) est particulièrement confondante !

« Les femmes s’autocensurent davantage dans les moments difficiles «  Elle était invitée de Territoires d’info sur Public Sénat et Sud Radio.

Alors, une explication un peu plus convaincante ?

Ne serait-ce pas plutôt un vrai problème de fond et d’organisation partisane, comme s’interroge Anne Emery-Dumas, sénatrice de la Nièvre ?

Autocensure, machisme ou vrai problème de fond ?

Où sont passées tout à coup les Martine Aubry, les Ségolène Royal, les Christiane Taubira ?  Trop lucides, trop désabusées ? Et à défaut des baronnes, aucune jeune pétroleuse capable d’affronter un club d’affreux machos et de faire un carton ?

Oui, comme Nathalie Goulet, sénatrice UDI, on croyait -nous aussi- connaître  » plutôt des femmes combattantes que des femmes qui se désistent »

Quelle belle occasion perdue de décrire une France où tout le monde serait sur pied d’égalité. Où on pourrait parler de l’éducation des enfants, de l’école, de l’entreprise, de la vie publique ou domestique, en termes équisexe, comme on dirait ambidextre. C’est à dire avec 100% d’ atouts pour une réussite.

Et donc pourquoi pas Tout Présidents ?

La campagne Tous Présidents

————————————————-

*Il est vrai que les hommes ont suffisamment  de motifs de division sans aller compliquer la situation en invoquant les femmes. Témoin, ce coup de gueule des recalés d’avance.

*Sylvia Pinel  » femme alibi » de la primaire ? ( 20MINUTES)

(Image XX FrancetvInfo)

 

> Lire l’article de Sophie Vandermolen et revoir l’émission sur Public Sénat

https://www.publicsenat.fr/article/politique/primaires-pourquoi-si-peu-de-femmes-51728

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s