Confiance : le public des médias attend des faits vérifiés…

…MAIS… pardonne plus à Internet qu’à la presse traditionnelle !

-par Marie Christiane Courtioux

(carte 32590)-

Quelques journalistes, dont nous sommes, ont en 2016 … ( et bien avant) soulevé cette question lors d’un débat à la Bibliothèque municipale de Bordeaux :

 » Journalistes, pourquoi ne les (nous) aimez-vous plus ? »

Nous avions été étonnés, que sous les reproches ( « vous vous répétez, vous vous acharnez, vous allez trop vite »...) perce plus que de l’intérêt, de l’affection ! Il est vrai que le public présent était plutôt acquis, friand d’actualité. Il se disait attaché à « son » journal quotidien.

Le baromètre annuel la Croix-Kantar-(TNS Sofres) 2017  est catastrophique. Malgré l’attention portée à ce besoin de restaurer la confiance, par les grands médias ( ici à Bordeaux, Journal Sud Ouest avec son médiateur et l’association de lecteurs ALIMSO), les nouvelles associations (ODI, Observatoire de la Déontologie de l’Information ), les journalistes eux mêmes, rien ne semble y faire.

Un niveau inédit de défiance, selon la plupart des observateurs:

Le Monde

L’Express/L’Expansion

L’Humanité

Malgré de nouveaux médias d’investigation ( Mediapart),  de nouvelles et retentissantes émissions d’enquête (Cash Investigation),  ou de scoops ravageurs ( le Canard Enchaîné), une majorité de lecteurs et téléspectateurs n’ont plus confiance.

Est-ce que cela ne cache pas autre chose, un autre malaise ?

1/ Une actualité trop présente -et de ce fait accablante- à tout moment à travers les chaînes d’information en continu.

2/ Un rejet, non pas de l’information, mais des réalités qu’elle livre : guerres, corruption, pauvreté, absence de solutions, désespoirs de toute nature ?

3/ Un rejet de ceux qui apportent la mauvaise nouvelle, et de ceux qui font la mauvaise réalité !

Paradoxe, ou pas, à propos de l’information dominante du moment, l’élection présidentielle 2017  : Extrait du baromètre des médias La Croix-KANTAR/ SOFRES

Près de 8 Français sur 10 pensent que les médias ont un rôle important à jouer dans le cadre de la présidentielle. Paradoxal ? Pas tant que ça si l’on regarde de plus près leurs attentes : ce que le public demande, ce sont moins des tribunes d’opinion que de l’information factuelle et vérifiée.

Or, ce ne sont pas les médias les plus fiables que le public regarde le plus. 73% des personnes interrogées « ne font pas confiance » aux réseaux sociaux pour la véracité des informations véhiculées, mais 56 % les ont utilisés…malgré tout.

Cette enquête de confiance rejoint une autre étude, celle qui porte sur la vie privée, du Digital Society Forum  Orange :

La vie privée se porte bien merci

Le public est très conscient des risques d’Internet pour les données de la « vie privée » et cependant, tout compte fait, préfère évaluer sa propre prise de risque, que de couper la connection et de se priver des autres (énormes) avantages du réseau.

Dans les deux cas, rigueur et fiabilité de l’information, protection des données privées, le public affirme sa défiance mais, au final,  assume son choix, et se comporte comme une  victime consentante ! 

Entre une presse sérieuse et payante… et du n’importe quoi gratuit…le public a-t’il finalement conscience de ses choix ? Des choix qui, pour l’instant, enrichissent les majors d’Internet et tuent la presse à petit feu.

Et s’il y a un examen de conscience à faire …ne devrait il pas être partagé ?

MCC

( Visuel à la une : Kantar / Merci pour cette importante enquête )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s