Tous et toutes AVEC FIP !

Mesdames, Messieurs,
Fip est en grève demain, mardi 27 juin sur toutes ses fréquences pour dénoncer la fin programmée des locales de Bordeaux/Arcachon, Nantes/Saint-Nazaire et Strasbourg.
Dans ce cadre, vous voudrez bien trouver ci-après une lettre ouverte adressée à Mme la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, et au PDG de Radio France, Mathieu Gallet. Les plus de 35.000 signataires de la pétition « Fip Toujours! », les innombrables structures culturelles, artistes, maires, conseillers départementaux, régionaux, élus de tous bords, ne resteront pas sans réagir à ce terrible recul de la qualité du service public d’information de proximité.
Vous avez quelques éléments complémentaires…

– le texte qui annonce la suspension exceptionnelle du CCE de Radio France en pleine séance: 2017.05 Suspension CCE

– le texte du préavis de grève:
———————————————–

ETAT DES LIEUX DE LA MOBILISATION
Du côté politique, mobilisation unanime
A noter lors de la dernière vague de signatures en pleine campagne présidentielle celles des maires de Bordeaux (M. Alain Juppé), Nantes (Mme Johanna Rolland), Saint-Nazaire (M. David Samzun), Strasbourg (M. Roland Ries), mais aussi des signatures des Conseils Généraux, des députés (qui ne sont plus en poste pour la plupart, nous allons prendre contact avec leurs successeurs).
Locales de Fip: élu-e-s et collectivités écrivent à Radio France et à ses tutelles
https://www.facebook.com/FipToujours/
( Collectif d’auditeurs)

Du côté des auditeurs: + de 35.200 signataires de la pétition sur change.org et des milliers de signatures papier
Le lien vers la pétition… : http://www.change.org/FipToujours

Une revue de presse éloquente
Fip Toujours – Revue de Presse 2017
https://www.facebook.com/notes/fip-toujours/fip-toujours-revue-de-presse-2017/1837414993175915/
——————————————-
LETTRE OUVERTE du 26 Juin 2017
Dans le cadre de la Grève nationale de Fip Mardi 27 Juin 2017
Avenir des locales de Fip: lettre Ouverte à Madame Françoise Nyssen, Ministre de la Culture et à Monsieur Mathieu Gallet, PDG de Radio France

Madame la Ministre,
Monsieur le Président Directeur Général,
Le réseau FIP de Radio France couvre aujourd’hui 10 agglomérations dont 5 bénéficient d’une animation locale. Toutes ont en commun une programmation musicale que le monde entier nous envie pour son éclectisme et son importante part de découverte.
Fip Paris consacre son antenne à des commentaires sur la musique, de l’autopromotion (émissions thématiques du soir, événements spéciaux, site internet…), de l’info sur des événements en Ile de France et quelques informations régionales à portée nationale, que l’on entend aussi à Marseille, Toulouse, Montpellier et Rennes ou sur le site web.
Fip Bordeaux / Arcachon, Fip Nantes / Saint Nazaire, ainsi que Fip Strasbourg se concentraient, elles, tous les jours de 7h à 19h, principalement sur les informations culturelles et associatives de leurs régions respectives, dans lesquelles elles sont ancrées depuis plus de 40 ans. Les programmes des locales de Fip sont accessibles aussi sur le net, mais le chemin pour y accéder est complexe. Cela dit, les auditeurs sont toujours plus nombreux et, le 30 janvier 2017, Madame Anne Sérode, la future ex-directrice nationale de Fip, félicitait les animatrices pour leurs bons résultats d’audience : Bordeaux 4,3 (+1), Nantes 4,1 (+0,7), Strasbourg 5,3 (+1,4).
Sans qu’une motivation économique n’en soit la cause, la direction de Radio France a décidé de renoncer à sa mission de service public de proximité et de supprimer dès que possible l’animation locale. Le but : uniformiser le réseau pour faire de Fip un programme neutre et unique à vocation mondiale, décliné sur le net en y multipliant les sous-programmes spécialisés par styles de musique, à l’opposé de l’esprit originel ouvert et métissé de Fip et au mépris de l’intérêt de l’auditeur et de l’information sur le foisonnement culturel en région. Les petites et grandes structures culturelles témoignent pourtant chaque jour de l’influence des Fip locales sur la bonne fréquentation des événements qu’elles créent. On sait d’ailleurs à quel point la mobilisation pour défendre les « fipettes » est systématique et massive.
Mais une nouvelle menace claire est apparue en Comité central d’entreprise le 21 juin: une possible disparition rapide des locales se profile et, d’une manière immédiate, le temps d’antenne de Fip Nantes/ Saint-Nazaire serait divisé par deux au 1er septembre.
La totalité des syndicats de Radio France a donc déposé un préavis de grève pour ce mardi 27 juin 2017.
Cette menace est d’autant plus incompréhensible que des auditeurs de plus en plus jeunes, et des élus politiques de tous bords (fait rare) ont signé la pétition « Fip Toujours! » sur Change: http://www.change.org/fiptoujours. Ils sont plus de 35.000 à ce jour. S’ajoutent à ces signataires virtuels, mais motivés, des milliers de soutiens « papier ». La fronde interne est identique: tous les élus de Radio France dénoncent le plan « d’évolution » de Fip, qui marque le recul du service public en milieu urbain. Tous sont unanimes pour reconnaître que, sur une programmation musicale globale, ouverte sur le monde, les locales de Fip incitent à agir local, valorisent la culture et les talents émergents, encouragent la curiosité, développent l’économie de la connaissance, créent de la richesse, du partage. On sait tous aujourd’hui à quel point Fip contribue à cette nécessité devenue vitale pour nos démocraties: recréer du lien.
Vous-même, Madame la Ministre, avez hautement affirmé cette nécessité lors de l’inauguration du Musée d’art à Nantes vendredi dernier. Vous disiez en substance: « je serai la ministre de la Culture dans les territoires, car c’est un véritable outil de cohésion ».
Vous-même, Monsieur le Président Directeur Général, vous êtes engagé à préserver la « pépite Fip ».
Révolutionnaire à sa création, Fip, dans sa déclinaison locale, s’avère donc indispensable aujourd’hui. C’est pourquoi, nous demandons le développement et la pérennisation de son réseau dans les grandes villes de France. Les locales de Fip sont les multiples facettes d’un diamant universel… pourquoi le réduire en poussière?
Nous vous remercions, Madame la Ministre, Monsieur le PDG d’aimer la culture avec nous tous, dans sa belle et riche diversité sur tout le territoire.
Les élus locaux, les élus de Radio France, les auditeurs, partenaires culturels et personnels des locales de Fip

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s