Archives pour la catégorie Best of 2016

Editorial par Marie Christine Lipani

Médiactuelles/Edito

Et si de plus en plus d’hommes refusaient (enfin) de cautionner les actions où les femmes sont invisibles…

photo profil 2 copieRien n’est jamais définitivement acquis pour les femmes. Ce n’est pas une nouvelle, certes. Mais depuis quelques temps déjà, des événements, voire des attitudes semblent renforcer cette situation et certains faits peuvent s’interpréter comme « retour en arrière » et demeurent préoccupants.

Sans vouloir dresser ici une liste à la Prévert, citons un ou deux éléments qui nous paraissent majeurs comme par exemple la montée de quelques discours politiques et idéologiques qui peuvent nous faire craindre, un « affaiblissement du droit à l’avortement »[1] (malgré l’adoption récente du texte sur le délit d’entrave numérique, destiné à limiter l’influence des groupes anti IVG).

D’autres comportements font également craindre pour la liberté des femmes. Dans un article intitulé « Ce néoféminisme qui abandonne les femmes et se voile la face » (Marianne, 22 décembre 2016 au 5 janvier 2017, pages 52-53[2]) Martine Gozlan analyse avec une vraie pertinence et lucidité l’attitude de certaines femmes engagées qui : « redoutant d’être accusées d’« islamophobie« , certaines porte-parole de la cause des femmes ferment les yeux sur les agressions et l’islamisme. Elles font même la promotion du voile. Désastreux ».

Propos forts et justes qui se glissent dans la position particulièrement claire d’Elisabeth Badinter quand elle explique qu’il ne faut pas avoir peur de défendre la laïcité. Face à toutes ces menaces sur les libertés des femmes, il faut vraiment rester ferme et déterminé. Il n’y a pas à négocier ou à brader nos libertés.

Dans un autre registre, on ne peut pas, non plus, ne pas évoquer la situation indigne dans laquelle se trouve actuellement Madame Jacqueline Sauvage. Elle a déjà largement payé son acte, nous semble t-il, et personne ne comprend qu’elle puisse encore rester en prison. Il y a dans cette affaire symbolique un manque évident d’humanité. Et dans le même temps, certains hommes (politiques…) qui se comportent comme des prédateurs sexuels ne sont pas plus inquiétés que cela….

L’inégalité des salaires entre femmes et hommes : de la pure discrimination

Du coté de la la sphère professionnelle, d’autres points sont tout aussi inquiétants. C’est en janvier 2017 que la Loi Copé Zimmermann imposant 40% de femmes dans les CA des grandes entreprises, entre en application. Et pour l’instant, le compte n’y est pas vraiment[3]. Pire encore, le palmarès 2016 des patrons les plus performants de Challenges – Oddo & Cie (publié le 8 décembre 2016) présentait cent lauréats et parmi ces derniers, aucune femme….

Ce qui confirme, entre autres, la quasi absence des femmes au sein des postes de direction[4]. L’accès aux plus hautes fonctions dans l’entreprise (quelque soit le secteur industriel d’ailleurs y compris dans les médias) est toujours (plus ou moins) réservé aux hommes.

Rappelons aussi (juste pour le plaisir…) que selon le Forum Economique Mondial, l’égalité entre les hommes et les femmes ne se fera pas avant 2186[5]. Aujourd’hui encore sans aucune raison, si ce n’est de la pure discrimination, les femmes (en France, comme ailleurs) sont toujours moins bien payées que les hommes….

En finir avec les discours sur les hésitations des femmes

Par ailleurs, les femmes, dans les médias français, restent un genre presque invisible quand elles ne sont pas complètement stéréotypées. Nous en avons déjà beaucoup parlé sur le site de Médiactuelles, la question de la place des femmes dans les médias restant bel et bien une de nos préoccupations majeures. Pour mémoire, citons l’étude réalisée entre mai et août 2016 par TF1 qui montre que seulement 25% de femmes expertes sont conviées sur les plateaux ou sollicitées dans les JT de TF1 et LCI. La chaine a promis de lancer des formations mixité pour ses techniciens et ses journalistes.

Enfin, il y a un autre point qui nous interpelle, vraiment, voire nous agace.

Trop de discours (y compris certains tenus par des femmes elles mêmes) reviennent sur l’idée que les femmes n’osent pas, qu’elles s’auto-censurent, qu’elles n’y vont pas, ne veulent pas prendre le pouvoir….

Ces propos, de notre point de vue, n’aident pas les femmes. Au contraire, ils les enferment dans une position de faiblesse, d’infériorité, imposant alors des dispositifs particuliers (une assistance) pour qu’elles accèdent aux postes de premier plan, ce qui ne renforce pas vraiment l’égalité entre les sexes.

Sans doute, certaines femmes hésitent vraiment. On ne le nie pas. Mais la vérité est beaucoup plus crue. Les hommes (une majorité) ne veulent tout simplement pas partager le pouvoir. Ce ne sont pas les hésitations des femmes qui les ralentissent, ou leur manque d’ambition supposé, ce sont juste les nombreux obstacles qu’elles doivent affronter qui bloquent leur accès au pouvoir ou à la visibilité. Les femmes, nous le croyons, sont volontaires et prêtes à relever tous les défis. Il suffit juste que leurs collègues masculins leur laissent un peu plus de place….

On peut malgré tout se mettre à espérer.

Les femmes sont en mouvement et partout elles s’organisent à travers des associations, des collectifs… comme c’est le cas pour Médiactuelles-Les ateliers de l’égalité, pour défendre leurs droits, faire entendre leurs positions et organiser toutes sortes d’actions valorisantes.

Il y a aussi des signes positifs comme notamment la récente reconnaissance législative du Haut Conseil à l’égalité Femmes-Hommes, désormais inscrit dans la loi Egalité et Citoyenneté qui confère à cette structure la mission de réaliser, entre autres, un rapport annuel sur l’état du sexisme.

Demain, il faudrait aussi, comme le suggère notamment les représentants de l’association #JamaisSansElles, pour renforcer la mixité, que de plus en plus d’hommes refusent de participer à un événement public, si aucune femme n’est associée. Ce sont souvent de simples choses qui font évoluer les situations.

Avec vous, avec votre soutien, l’association Médiactuelles-Les ateliers de l’égalité reste mobilisée pour que les femmes prennent toute leur place dans la société, qui, nous ne cessons de le dire, a besoin de l’ensemble des talents et des compétences (qui n’ont aucun rapport avec le sexe) pour faire reculer toutes les menaces qui pèsent sur nos libertés les plus fondamentales, et sur nos valeurs.

Notre structure, cette année encore, vous proposera de nous retrouver à travers différentes actions et nous vous présenterons rapidement notre programme d’événements.

En attendant, toute l’équipe de Médiactuelles : Florence Bord, Agnès Caullier et Marie Christiane Courtioux, se joint à moi pour vous souhaiter de très bonnes fêtes de fin d’année et le meilleur pour 2017, une année qui nous l’espérons, sera un (grand) pas supplémentaire vers une égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Marie-Christine Lipani

Présidente de Médiactuelles-Les Ateliers de l’égalité.

 

Martine Griffon-Fuco, Dr Isabelle, Cathy Debray, Sigrid, Commandant Christine Bouffière, Brigitte Proucelle et trois Médactuelles, au centre Marie Christiane Lipani, à droite photo Florence Bord, à gauche Marie Christiane Courtioux
Martine Griffon-Fuco, Dr Isabelle, Cathy Debray, Sigrid, Commandant Christine Bouffière, Brigitte Proucelle et trois Médactuelles, au centre Marie Christiane Lipani, à droite photo Florence Bord, à gauche Marie Christiane Courtioux

Maitre de conférences

Directrice adjointe de l’IJBA- Université Bordeaux Montaigne/Laboratoire MICA

—-

[1] Voir à ce sujet, l’article publié sur elle.fr, le 19/12/2016.

[2] Dossier « Place aux femmes »

[3] Voir l’article : Loi Copé-Zimmermann : les femmes toujours snobées dans les conseils d’administration, publié le 17/12/2016 sur Challenges.fr .

[4] Les femmes compétentes qui réussissent ne manquent pourtant pas, voir la dernière édition du palmarès Women Equity. www.woment-equity.org

[5] http://www.20minutes.fr/monde/1949731-20161026-egalite-hommes-femmes-2186-estime-forum-economique-mondial#

Visibles ? Plus ou moins en 2016 ? cf.EDD

A l’heure des bilans de fin d’année, on se tourne vers EDD pour avoir les chiffres des personnalités les plus citées dans les médias français.

Est-ce une illusion d’optique ?

Il semble que les femmes soient en recul… sauf à l’international :

Il faut tenir compte de l’année présidentielle aux USA et des débuts de campagne en France, avec la primaire de la droite et du centre. Et comme le tweete un observateur peu complaisant : c’est logique, c’est l’actu, c’est la réalité.

Pas con, merci : Etre plus présentes, pour être plus en vue !

Meilleure entrée 2016 : le sénateur US Sanders

Meilleure progression 2016 : le footballer Patrice Evra

 

A la Une : (Là au moins elles sont visibles ! Super Image By LyonCapitale/Illustration de l’article de Quentin Duval)

 

Les NouvellesNews livrent leur analyse:

Moins d’une personnalité sur 5 est une femme; Et ce sont toujours les mêmes, Clinton, Le Pen, Royal, Merkel…

Les femmes ne représentent qu’entre 17 et 22% des invitées des radios généralistes

Aucune femme dans le Top 20 sportif

Des progrès dans le TOP 20 Culture et médias ( Cotillard, Salamé, Deneuve, Huppert, Paradis, Zazie) – six femmes contre 3 en 2015

le-sexe-de-linfo

 

Pure Médias / Ozap : Dans Médias: les 10 qui ont fait 2016

Figurent ( tout de même !) Laurence Bloch, « la force tranquille » qui a fait remonter l’audience de France Inter (meilleure vague historique)

Elizabeth Martichoux, révélation du premier débat de la primaire de la droite et du centre

et mine de rien, Karine Le Marchand ( M6) et ses ambitions intimes, méthode d’interview largement contestée et tournée en dérision.

 

PLUS :

A lire, relire, à voir :

MEDIACTUELLES 2015 : la visibilité en recul

Ecoles du numérique: comment intégrer les femmes ?

HeForShe ?

L’autre moitié de l’humanité

Courrier International, en partenariat avec France Inter, propose un hors série ( avril mai juin 2016): Une histoire des femmes.

 

Sur titre alléchant :

Anges, démons, muses ou rebelles, de Néfertiti à Mère Thérésa

Certes il n’est pas exhaustif, mais donnera une vision panoramique aux jeunes générations, qui pourraient avoir zappé les « suffragettes », chercheuses ou artistes novatrices en leur temps.

Lire la suite L’autre moitié de l’humanité

Avril-mai chez Femmes solidaires

Femmes solidaires du Bassin d’Arcachon ( La Teste de Buch) nous transmet son programme : théâtre-forum et cinéma>>>

 

images

(C’était sur Sud Ouest au moment en novembre, la préparation de la Bourse aux jouets…ça pétille ! )

( > Lire plus bas : des actions récentes de l’association en faveur de causes et d’enjeux internationaux : avortement / femmes de Djibouti …)

Un super programme pour fin avril et mai :

OUVRIR LE PROGRAMME en PDF

Unknown-1

Femmes solidaires soutien la mobilisation contre une loi qui interdirait l’avortement en Pologne.Unknown-2

 

et la cause des femmes de Djibouti >PDF

Elles osent entreprendre : des aides et un accompagnement

 

« Elles osent entreprendre » : dans le cadre du salon de l’Entreprise Aquitaine, le 7 avril dernier, Sophie Buffeteau, la directrice régionale aux droits des femmes et à l’égalité, a pris part à un débat pour rappeler l’action du gouvernement dans ce domaine.

Objectif, encourager la création d’entreprises par des femmes et atteindre en 2017 40% du volume global des créations contre 30% en 2013 (INSEE).

Le pouvoir public reconnait et encourage l’action ou la création de 14 réseaux d’accompagnement, généralistes ou spécialisés :

  • avec l’Union des couveuses d’entreprises, Réseau entreprendre, le CNIDFF, CCI France, Action’elles, Initiative France, Force Femmes, Fédération Pionnières, France Active, BGE, CGPME, Adie, Adel, la Chambre des métiers de l’Artisanat.

 

L’aide au financement se voit confortée par le Fond de Garantie * à l’initiative des femmes ( FGIF): son plafond est porté de 27.000 Euros à 45.000 Euros. Cette garantie permet de contracter un prêt auprès des banques.

En région Aquitaine ( avant Grande région ALPC), le nombre de femmes qui en bénéficiaient est passé de 30 à 55, doublant pratiquement entre 2014 et 2015.

Un portail d’information est mis à la disposition des personnes qui souhaitent entreprendre :

http://www.ellesentreprennent.fr

 

LIRE sur SUD OUEST

(avec abonnement)

http://www.sudouest.fr/2016/03/08/entreprendre-au-feminin-2294288-4305.php

 

Plus sur Sophie Buffeteau:

http://limousin.cidff.info/actualites/p-9/sophie-buffeteau-nommee-directrice-regionale-aux-droits-des-femmes-et-a-l-egalite/actu-147.html

L’activité féminine en France : quelles évolutions récentes, quelles tendances pour l’avenir ? (Etude publiée en 2006)

Les chiffres récents :Le taux d’emploi selon INSEE  www.insee.fr, une adresse à conserver sur tout autre sujet de recherche… et de data journalisme !

Le TNS Sofres 2016 est paru : 2017 se jouera-t-elle en 2016 ?

 

TNS Sofres publie L’état de l’opinion 2016 aux éditions du Seuil

2017 se jouera-t-elle en 2016 ?

Extrait :

Attentats, crise des réfugiés, chômage, COP21, tripartition du paysage politique français, montée du Front national, impopularité de l’exécutif, élections au Royaume Uni et en Espagne … de nombreux faits ont marqué et même ébranlé l’opinion durant l’année 2015,en France comme au delà des frontières.

LIRE le COMMUNIQUE

LIRE la présentation sur le SEUIL

Dans cette édition 2016, rendre compte de l’état de l’opinion sur les grands sujets de l’année écoulée s’inscrit surtout dans une démarche de mise en perspective des élections de 2017. Edouard Lecerf et Olivier Duhamel donnent le ton en ouvrant le premier chapitre sur les « dix faits de 2015 qui feront 2017 », tandis que d’autres experts approfondissent certains sujets dans cette perspective électorale 2017 :

Lire le Baromètre politique TNS Sofres février 2016

  • Le terrorisme au cœur de la prochaine élection présidentielle ?
  • A quel niveau une baisse du chômage la candidature de François Hollande devient-elle « crédible » ?
  • « Puissance solitaire » contre « plafond de verre » : le Front national doit-il perdre la première pour briser le second ?
  • Quel rôle doit avoir l’Union Européenne dans la gestion de la crise migratoire ?
  • Alain Juppé : bulle d’opinion ou phénomène durable ?

 

L’édition 2016 nous donne aussi à lire d’autres sujets de société ayant saisi l’opinion tels que :

  • L’avenir du syndicalisme
  • Les démocraties européennes à l’épreuve de la crise
  • Le portrait des adolescents d’aujourd’hui

 

 

 

      

ACPM publie les audiences de sites GP à février 2016

Le plus nouveau dans les chiffres publiés par l’ACPM en février 2016 est la mesure de la consommation des médias grand public sur sites mobilesClassement sites web mobiles où l’on constate que les sites d’information sont les plus consultés :

(Les résultats peuvent être consultés par rang et par ordre alpha des titres)

Les dix premiers : L’Equipe / LeMonde / TéléLoisirs /LeFigaro /Bfmtv /20Minutes / LeParisien / Footmercato /L’Obs / FrancetvInfo /

*

Dans le classement des sites numériques Grand Public, les sites de service comme Orange ou le Bon coin  passent largement devant la presse d’information. Mais on sait qu’Orange, par exemple, cumule offre de contenus et services en ligne.

Classement Unifié des Sites Grand Public

Le quarte de tête de la presse quotidienne d’information:

L’Equipe / LeMonde / LeFigaro / le Parisien  ( 4-5-6-8)

Huffington Post (22) / Libération (24) / Les Echos (26)

Côté télés :

BFMtv (9) / FranceTvInfo (12) / Canal+(29) / ARTE (38)

TF1 ? Non communiqué ? est absent du classement.

 

Presse quotidienne régionale :

Ouest France (16) / Sud Ouest (27) / 

La Dépêche (31) / La Voix du Nord (35)

Magazines :

Closer (32) /Voici (37) / Elle (39) / Paris Match (40) /

Nouveaux médias :

Huffington Post (22) / Melty (33) / AuFeminin

Autres:

Doctissimo (10) /  Se Loger (23) / Service Public ( 25 ) / nouveau : Wamiz  ( site des animaux de compagnie) (86)

 

L’ACPM / Alliance pour les Chiffres de la presse et des Médias : une véritable organisation paritaire et tripartite entre éditeurs, annonceurs et agences.

News = MC2

Edition du 21 février 2016

NEWS = MC2

(News of the news)

par Marie Christiane Courtioux

 

LCI autorisé en continu… en cas d’événement majeur de l’actu

 

LCI va devoir inventer un nouveau modèle de news en direct. Selon l’accord passé avec le CSA (autorité de régulation du Paf) la chaîne d’info de TF1 n’aura pas le droit d’occuper plus de 30% de son antenne avec un Journal d’Information. Cela lui interdit de vouloir faire de l’info en continu et de concurrencer I.Télé ou BFMTv

 

Néanmoins :

La chaîne info pourra-t-elle bousculer sa programmation en cas d’actualité exceptionnelle ? Oui dit le CSA, qui autorise la chaîne à « adapter sa programmation lorsque survient un événement exceptionnel et majeur lié à l’actualité tel que notamment : attentat, inondations, libération d’otage« . Une subtilité très importante, LCI pourra donc casser son antenne et ne pas respecter ses obligations dans ces circonstances. C’est précisément lors de ces moments que les chaînes d’info enregistrent leur pic d’audience.

 

http://www.ozap.com/actu/lci-sur-la-tnt-gratuite-les-journaux-limites-a-30-du-temps-d-antenne/490665

 

Boloré furax des pertes de Canal+ : la faute aux prédécesseurs !

 

Canal+ dans la tourmente, selon un cliché bien pratique ? Les résultats ne sont pas bons. Ni pour le chiffre d’affaires, ni pour l’audience. Cette situation menace l’ensemble du groupe Vivendi, affirmait Vincent Bolloré en présentant les résultats 2015.

Les observateurs spécialisés voient dans cette charge inhabituelle de férocité, une façon de faire pression sur les instances pour ne pas s’opposer à un rapprochement avec BeIn sport. L’envolée des tarifs de retransmission du sport sont en effet rendus largement responsable des pertes de 264 millions d’Euros.

L’UFC Que Choisir a pris position pour la défense des abonnés et demandé que le couplage des abonnements Canal et Sports ne devienne pas obligatoire.

Et le chantage à l’emploi n’est pas très loin : Canal+ emploie 8200 personnes.

C’est une équipe réduite qui, d’ailleurs, couvrira le Festival de Cannes sur la Croisette.

L’Afrique, en forte progression, sauve la situation avec +400.000 abonnements en un an.

 

 

http://www.ozap.com/actu/mauvais-resultats-de-canal-vivendi-charge-violemment-l-ancienne-direction/490780#utm_campaign=10256&utm_medium=email&utm_source=emailingwebedia

 

 

BBC se réorganise autour des catégories de contenus et de publics

 

Le patron de la BBC, Lord Hall prépare la plus grande révolution de la BBC ( et peut être bien de l’ensemble des médias) vers le convergence ultime. Une réorganisation des services prévoit la disparition des grandes directions, TV et radio, au bénéfice d’un découpage horizontal : contenus et attentes du public.

Seraient ainsi en gestation de nouvelles divisions, BBC Entertain, englobant Radio 2, sous une direction consacrée au divertissement, et par ailleurs BBC Inform, englobant Five Live, consacrées à l’information. Des sous directions telles que Jeunesse, pourrait regrouper BBC Three et la station de Pop Music radio One.

Elle s’adresse aussi aux teenagers en lançant une émission et un documentaire à suivre consacré aux VTubers. Sur le site Radio One.

Il s’agit de récupérer un public attiré par de nouvelles formes de shows sur Youtube et publiés par des vloggers, des bloggers vidéo, dont certains rassemblent d’importantes audiences.

 

http://www.tubefilter.com/2014/08/25/bbc-radio-one-youtuber-program/

 

 

Reportage en direct : choisir Facebook Direct ou Périscope ?

 

Le lab du Guardian a testé les deux technologies et leurs aptitudes au livestreaming (émission en direct) comme complément aux techniques classiques de reportage.

L’avantage de FB Direct, déjà adopté par d’importants médias ( BBC etc) est que les vidéo mises en ligne ne disparaissent pas au bout d’un temps relativement court.

Sur le plan de l’engagement* ( implication ?) du public, Periscope mobilise plus de spectateurs en direct, ensuite le flux diminue. En revanche, sur FB, le même reportage, vu par quelques dizaines en direct, est encore vu par plusieurs centaines le lendemain.

A choisir et utiliser selon le sujet : rencontre sportive ? Congrès politique ?

La démo affichée sur Neimanlab montre les qualités et défauts des deux supports : le reporter a beaucoup de facilité à se déplacer et improviser tout en marchant à la recherche d’un plan intéressant dans les coulisses d’un concours de beauté canin ! Spontanéité, immersion, ambiance « comme si vous y étiez », intéressants pris sur le vif. Mais au total, beaucoup d’images inutiles, de personnes vues de dos, de brouhaha … bref sans montage, une impression d’amateurisme. Faute de préparation, le récit peut sembler interminable, les bons moments noyés dans la masse. Les deux systèmes requièrent un apprentissage et une bonne maîtrise de l’outil, une bonne maîtrise du récit en direct et du ton de voix. Mais aussi – un peu à l’encontre de la découverte du sujet – une bonne connaissance du sujet, pour éviter les plans inutiles, tenter de construire une histoire, avec un début et une chute.

 

http://fr.euronews.com/2015/04/02/periscope-l-application-qui-fascine-et-inquiete/