Archives pour la catégorie Débat

Et qui va faire la vaisselle ?..

En guise de hors d’oeuvre avant la rentrée … quoi qu’elle soit déjà très entamée par les politiques.

Et qui va faire la vaisselle…

Une émission de France Culture à réécouter  : Women’s power, les nouveaux féminismes, dans la série Grande traversée présentée par Charlotte Bienaimé. Elle était consacrée au « travail salarié, travail domestique ». Est-ce qu’on a vraiment progressé vers l’égalité ? Pas sûr.
http://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=1559eecb-b340-474c-9f50-815ff26b3898

Le corps des femmes et la loi française : pas de discrimination positive…

DÉBAT MÉDIACTUELLES / BARREAU DE BORDEAUX/ASSOCIATIONS DES DROITS DES FEMMES

Difficile de résumer les débats. Cette rencontre des femmes avec les représentantes du Barreau de Bordeaux, à l’initiative de Médiactuelles, a été en tous points atypique ! Sous le signe de la parole libérée. Et de ce fait, dès l’introduction de la vice-bâtonnière Me Françoise Casagrande, le coup d’envoi d’un échange nourri, d’un véritable bouillonnement.

IMG_0996

…mais de récents progrès largement dus à l’action des associations de femmes,

et à l’ouverture des acteurs concernés, police, gendarmerie, médecine légale, pouvoirs publics, barreaux des avocats…

De fortes personnalités – comme la sociologue Laetitia César-Franquet, les représentantes du Planning familial, du Collectif des femmes, des Femmes Solidaires, autour de Joe Mercier, présidente de Solidarité Femmes Bassin – ont pu prendre la parole et surprendre par la force de leurs informations et de leurs convictions.

Grâce à elles, le débat a permis de tordre le cou à tous les préjugés, à envisager ce qu’on pourrait appeler les « nouvelles tendances », viols de masse, « féminicide », autant de réalités méconnues.

Le corps des femmes est-il protégé par la loi ?

La réponse pourrait être « non ». Mis à part quelques points du code du travail ( pénibilité ou maternité), la loi française repose sur un seul et unique postulat : l’égalité absolue, l’indifférenciation, entre personnes du genre humain. Elle ne fait aucune distinction entre les sexes, de même qu’entre les origines, les couleurs de peau. C’est ce qu’a rappelé avec force Me Anne Cadiot-Feidt, ancienne bâtonnière…par parenthèse, première femme figurant en ultime position sur la longue liste du tableau qui tapisse en partie la grande salle du barreau.

IMG_0995

Au fond, la France, à cet égard, souffrirait d’avoir été la pionnière des Droits de l’Homme !…bien ceux du « genre humain » et non d’un genre, masculin, en particulier. En effet, du point de vue féministe, la situation peut apparaître insatisfaisante.

Me Cadiot-Feidt rappelle que ces distinctions entre genres sont plutôt le fait de sociétés où elles vont de pair avec la permanence du poids social des religions. De sociétés qui ne se réclament- en tout cas- pas de La République.

Dans ce cadre, la protection des femmes vis à vis d’agressions à connotation sexiste ou sexuelle répond-elle bien à la nécessité des situations ?

I1102~conflict

Premier constat : Les cas signalés sont nombreux ( rappel du 3919), en augmentation… apparente ? Selon la sociologue, le nombre d’appels ou de plaintes augmente fortement lors des campagnes de sensibilisation. Or les actions de sensibilisation sont en forte augmentation. Opérations dans les transports, tram et train, pour l’agglomération bordelaise, des questionnaires sont distribués. Plus de 85% de femmes déclarent avoir été confrontées à un geste, une parole « déplacés », voire une agression qualifiée !

Me Cadiot-Feidt de rappeler que contrairement aux idées reçues, les actes de violence sont aussi, voire plus nombreux, dans les pays nordiques, pourtant réputés pour leur haut degré d’évolution. La face cachée que révèle certains romans à succès n’en est pas moins sombre. Les violences faites aux hommes aussi, glisse t’elle au passage. On aura remarqué ses brillantes envolées, empreintes de réflexion mais aussi de bon sens, d’une liberté de ton certaine et de  profondeur politique !

 » Les violences faites aux femmes, ne sont pas de simples agressions, Dans certains cas ce sont des actes politiques insupportables ! cf le féminicide  »

« L’amour, le sexe, il faut le raconter aux enfants avec simplicité comme une chose naturelle, belle, une source de vie… »  Autant que la règle absolue du respect de l’humain, cela aussi contribuera à faire baisser le taux des violences liées au mal être et aux préjugés.

Deuxième constat : les femmes victimes ont des difficultés à raconter, à porter plainte. Elle sont besoin d’assistance. Les associations féminines sont leur meilleur atout, rappelle et conseille Me Cadiot-Feidt. Par leur travail militant, elles ont un rôle essentiel à jouer. Et elles sont prises au sérieux.

IMG_0990La preuve avec Joe Mercier et sa fédération, et certaines intervenantes dans la salle, les succès de l’important travail de sensibilisation fait auprès de la Police et de la Gendarmerie, pour rendre décent, pour humaniser l’accueil fait aux victimes ( rapidité, discrétion, compassion …). Ce travail, estime la représentante du Bassin d’Arcachon, porte ses fruits. Au Cap-Ferret – ce n’est qu’un exemple- les jeunes gendarmes sont attentifs et assistent même aux travaux de l’association. Le Commissariat d’Arcachon est ouvert au fait de s’organiser de même. Et rien n’interdit à d’autres villes, d’autres régions, d’en faire autant.

Certaines participantes demandent si d’autres pays offrent une protection supérieure. Si certaines dispositions pourraient être introduites avantageusement en France.

Laetitia César-Franquet cite l’exemple espagnol. Avec la création de tribunaux spécialisés ( reporté par France Inter), aucun pays n’est jamais allé aussi loin. Autant de « conquêtes » qui pourraient être remise en question par une nouvelle majorité politique.

Formation, spécialisation, de tous les acteurs en présence, sont évoquées.

La nature profonde de la loi française, non « sexuée », ne doit pas être une source de malentendu et d’aspirations contradictoires : c’est toute la question de la discrimination positive.

En France, ce concept se heurte dans d’autres domaines, avec la loi de La République.  Mais la preuve a été faite que des dispositions, par le biais de moyens ( aide juridictionnelle), de prise de conscience, de formation, peuvent concourir à améliorer la situation.

  • A la tribune de Gauche à droite, Joe Mercier, Me Anne Cadiot-Feidt, Me Françoise Casagrande, Laetitia César-Franquet, Jean Michel Desplos ( MC Courtioux)

Médiactuelles remercie vivement les oratrices, les témoins,  toutes les participantes. Bien consciente de n’avoir qu’effleuré le sujet*, mais en tout cas d’avoir favorisé le débat, la rencontre et l’information.

Merci à Jean-Michel Desplos qui par son style bienveillant et cool a su favoriser le dialogue d’emblée. 

Merci à tous ceux et celles qui voudront bien ajouter commentaires, et précisions dans la fenêtre ad hoc.

Merci au Barreau de Bordeaux de son accueil : par son prestige et la richesse de sa contribution, il a fortement favorisé le succès de l’événement…dans une salle comble.

Dès réception nous publierons l’intervention liminaire de Me Casagrande, vice bâtonnière.

  • Ainsi ont été cités le nouveau divorce sans juge – les féministes sont plutôt méfiantes, voire hostiles / La prostitution : précision importante des avocates: le corps ( en général, et des femmes en particulier) n’est pas à vendre, car la loi ne prend en considération que les morceaux du corps qui pourraient être prélevés ( ex vente d’organes strictement interdite en France) / Procréation pour autrui, etc.

Lire la suite Le corps des femmes et la loi française : pas de discrimination positive…

Le corps des femmes est-il protégé par la loi ? Nouveau débat Médiactuelles avec le Barreau de Bordeaux

 

En partenariat avec le Barreau de Bordeaux, dont nous remercions Me Françoise Casagrande, vice bâtonnière, Me Anne Cadiot-Feidt, ancienne bâtonnière,  Mme Isabelle Missègue, chargée de communication,  ainsi que Mme Laetitia César Franquet, sociologue et Mmes Françoise Coineau et Nicole Julian présidentes et ancienne pdte de l’association Femmes Solidaires 33

 

Médiactuelles propose son troisième « atelier de l’égalité ».

Microsoft Word - DŽbat MŽdiactuelles III Barreau.docx

 

L’association Médiactuelles-Les Ateliers de l’Egalité est un observatoire de situations qui interrogent le statut des femmes, à travers l’actualité et les médias, dans un esprit de dialogue et d’indépendance.

Soyez invités(es) à débattre et merci de bien vouloir vous inscrire en laissant vos coordonnées et un message de votre choix dans l’espace Commentaires.

Débat BD à la Machine à Lire : ce mercredi à 18 h 30

Quel plaisir de nous retrouver dans ce lieu où souffle la curiosité, « La Machine à Lire » !

lml_gd_nomLe groupe Médiactuelles remercie Mme Des Ligneris pour son accueil.

 

 

cropped-cropped-mediactuelles-der1.jpg

Invitation

Débat :
Mediactuelles- Les Ateliers de l’égalité – La Machine à Lire,
mercredi 16 mars, 18H30. Bordeaux

Les femmes dans la BD : mauvais genre ?

 

Unknown-4

 

Ce sont des femmes, des dessinatrices, réunies au sein du Collectif des créatrices de bandes dessinées contre le sexisme, qui les premières, ont dénoncé la sélection 100% masculine du grand prix du festival de BD d’Angoulême.

Curieusement la presse, en grande partie, s’est emparée de cette polémique lorsque des auteurs (des hommes) ont, par solidarité, soutenu la démarche de leurs collègues féminines. De telles réactions questionnent avec acuité la place des femmes dans la bande dessinée, leurs rapports avec les éditeurs et autres professionnels du secteur, mais aussi leur visibilité et cela va bien au-delà de l’attitude plus que maladroite des organisateurs du festival.

 

Unknown-2

Les femmes représentent aujourd’hui plus de 25% des auteurs francophones, leur contribution et puissance créatrice est loin d’être marginale ou secondaire. Au sein du 9e art, (mais c’est aussi le cas dans toutes les formes d’expression artistique et au sein de toutes les organisations professionnelles notamment) être un homme n’est nullement un gage de qualité…

Comment le monde des bulles se comporte t-il avec ses créatrices ? Tel est le débat proposé par l’association Médiactuelles-les Ateliers de l’égalité qui se mobilise pour promouvoir et défendre l’égalité professionnelle femmes-hommes au sein de la société.

images-1

Le mercredi 16 mars 2016, à 18H30

à la librairie La Machine à Lire, Bordeaux

glenn-gould-tome-1-glenn-gould-une-vie-a-contretemps

En présence de :

Marie Gloris Bardiaux Vaïente, scénariste de BD. Travaille pour différents éditeurs : Delcourt avec Isabelle La Louve de France ; Dupuis, avec des publications régulières dans Spirou…

Signataire de la charte du Collectif des créatrices de BD contre le sexisme. Docteure en histoire contemporaine et enseignante

Sandrine Revel, auteure et illustratrice de BD, Prix Artemisia 2016 pour Glenn Gould, une vie à contretemps (ed. Dargaud, 2015).

Signataire de la charte du Collectif des créatrices de BD contre le sexisme.

Eric Audebert, directeur artistique de l’association 9-33, organisateur du festival Regard 9, La bande dessinée autrement

Modération : Marie Christine Lipani, chercheuse IJBA-MICA, présidente de Mediactuelles-Les Ateliers de l’égalité

Elle est l’auteure de « Les femmes dans Astérix. Uniquement des emmerdeuses ? (in le Tour du Monde d’Astérix, B. Richet (ed.) Presse Sorbonne Nouvelle, 2011), et « La révolte des personnages féminins de la bande dessinée francophone. Cartographie d’une émancipation de fraîche date » (Le Temps des médias, n°12, 2009)

 

Entrée libre

http://mediactuelles.com

Twitter : @mediactuelles

mail : mediactuelles@gmail.com

4164896493-55d6ca831eec5

Plus d’infos:

http://www.charentelibre.fr/2016/01/06/sexiste-le-festival-de-la-bd-la-polemique-enfle,3009784.php

http://bdegalite.org

http://www.dargaud.com/bd/Glenn-Gould

http://www.slate.fr/culture/85859/game-of-thrones-rois-maudits

 

Les femmes dans la BD : mauvais genre ? Un débat Médiactuelles-La Machine à lire

Quel plaisir de nous retrouver dans ce lieu où souffle la curiosité, « La Machine à Lire » !

lml_gd_nomLe groupe Médiactuelles remercie Mme Des Ligneris pour son accueil.

 

 

cropped-cropped-mediactuelles-der1.jpg

Invitation

Débat :
Mediactuelles- Les Ateliers de l’égalité – La Machine à Lire,
mercredi 16 mars, 18H30. Bordeaux

Les femmes dans la BD : mauvais genre ?

 

Unknown-4

 

Ce sont des femmes, des dessinatrices, réunies au sein du Collectif des créatrices de bandes dessinées contre le sexisme, qui les premières, ont dénoncé la sélection 100% masculine du grand prix du festival de BD d’Angoulême.

Curieusement la presse, en grande partie, s’est emparée de cette polémique lorsque des auteurs (des hommes) ont, par solidarité, soutenu la démarche de leurs collègues féminines. De telles réactions questionnent avec acuité la place des femmes dans la bande dessinée, leurs rapports avec les éditeurs et autres professionnels du secteur, mais aussi leur visibilité et cela va bien au-delà de l’attitude plus que maladroite des organisateurs du festival.

 

Unknown-2

Les femmes représentent aujourd’hui plus de 25% des auteurs francophones, leur contribution et puissance créatrice est loin d’être marginale ou secondaire. Au sein du 9e art, (mais c’est aussi le cas dans toutes les formes d’expression artistique et au sein de toutes les organisations professionnelles notamment) être un homme n’est nullement un gage de qualité…

Comment le monde des bulles se comporte t-il avec ses créatrices ? Tel est le débat proposé par l’association Médiactuelles-les Ateliers de l’égalité qui se mobilise pour promouvoir et défendre l’égalité professionnelle femmes-hommes au sein de la société.

images-1

Le mercredi 16 mars 2016, à 18H30

à la librairie La Machine à Lire, Bordeaux

glenn-gould-tome-1-glenn-gould-une-vie-a-contretemps

En présence de :

Marie Gloris Bardiaux Vaïente, scénariste de BD. Travaille pour différents éditeurs : Delcourt avec Isabelle La Louve de France ; Dupuis, avec des publications régulières dans Spirou…

Signataire de la charte du Collectif des créatrices de BD contre le sexisme. Docteure en histoire contemporaine et enseignante

Sandrine Revel, auteure et illustratrice de BD, Prix Artemisia 2016 pour Glenn Gould, une vie à contretemps (ed. Dargaud, 2015).

Signataire de la charte du Collectif des créatrices de BD contre le sexisme.

Eric Audebert, directeur artistique de l’association 9-33, organisateur du festival Regard 9, La bande dessinée autrement

Modération : Marie Christine Lipani, chercheuse IJBA-MICA, présidente de Mediactuelles-Les Ateliers de l’égalité

Elle est l’auteure de « Les femmes dans Astérix. Uniquement des emmerdeuses ? (in le Tour du Monde d’Astérix, B. Richet (ed.) Presse Sorbonne Nouvelle, 2011), et « La révolte des personnages féminins de la bande dessinée francophone. Cartographie d’une émancipation de fraîche date » (Le Temps des médias, n°12, 2009)

 

Entrée libre

http://mediactuelles.com

Twitter : @mediactuelles

mail : mediactuelles@gmail.com

4164896493-55d6ca831eec5

Plus d’infos:

http://www.charentelibre.fr/2016/01/06/sexiste-le-festival-de-la-bd-la-polemique-enfle,3009784.php

http://bdegalite.org

http://www.dargaud.com/bd/Glenn-Gould

http://www.slate.fr/culture/85859/game-of-thrones-rois-maudits

 

Collectif Droit des Femmes (cpte rendu du 18 février) et programme à venir

Compte rendu de la réunion du collectif droits des femmes du mardi  16 février

PRESENT-E-S : Dominique EELV, Martine MDF,  Christiane et Marie JO APAFED, Claire osez le féminisme, Jacqueline Femmes solidaires, Georges AC,  Pavel Ensemble, Cécile et Monique du Planning familial, Claude, Noaïma jeunes écologistes

excusées : Lydie, Mélanie, Véronique, Monica

8 mars 

Après une synthèse des initiatives nationales (appel et manif à Paris), nous faisons le point sur les actions locales autour du 8 mars :

·         En 2016 le Planning familial nationalement fête ses 60 ans. Le  planning de Bordeaux prévoit d’organiser plusieurs initiatives dont une réunion/débat

« 60 ans de luttes pour la contraception et l’avortement, 60 ans d’avancées, 60 ans de menaces, Aujourd’hui où en est-on ? » avec Hélène Cesbron, médecin et le Planning Familial 33, (affiche en pièce jointe); lien mini site « simone for ever » 60 ans du Planning

http://planning-familial.us9.list-manage.com/track/click?u=176520d6d7902f1677c97a20d&id=d170b457c2&e=69318178c5

  • Femmes solidaires organise comme tous les ans le « FORUM femmes créatives » le samedi 12 et dimanche 13 mars au parc des expositions à La Teste : expositions,  rencontres, musiques… (affiche en pièce jointe)
  • VOIR L’AFFICHE et le PROGRAMME

 

  • Le Vendredi 4 MARS à 20h15 projection à l’UTOPIA  du film L’HOMME QUI RÉPARE LES FEMMES-la colère d’Hippocrate, de Thierry MICHEL –  Écrit par Colette BRAECKMAN et Thierry MICHEL. Suivi d’un débat « Violences sexuelles et impunité » organisée par Amnesty International Bordeaux, dans le cadre de la campagne mondiale « Mon corps, mes droits »  avec Pascale Mazière, médecin, membre d’Amnesty International France. (Affiche jointe)
  • Il y aura des réunions débats organisées sur le campus avec les référents égalité

DEUX ACTIONS ORGANISEES PAR LE COLLECTIF (les samedis 5 mars et 12 mars)

Il s’agit de resituer le 8 mars dans le contexte, de relier entre eux les différents évènements concernant les droits des femmes tant en France que dans le monde afin de donner du sens et de faire un 8 mars revendicatif : harcèlement dans les transports, dans la rue à Bordeaux ou à Cologne, c’est le droit à disposer de la rue, de l’espace public pour les femmes qui est en cause… Les femmes y sont tolérées MAIS à leurs risques et périls. Il en est de même pour les femmes Kurdes assassinées à Paris en 2013 , en Turquie en ce début d’année…

Le contexte, c’est aussi la loi Macron et le travail du dimanche pour les femmes, la remise en cause du code du travail aggravant les conditions de travail et toujours plus de précarité ! La réduction drastique des dépenses publiques qui touche particulièrement les femmes (accès à l’IVG, aux soins…).

Le contexte , c’est aussi l’extrême droite qui remet en cause le droit à l’IVG, les subventions aux associations, les anti-genres….

Les jeunes écologistes agissent sur les questions de harcèlement de rue pendant un mois (recueil de témoignage, vidéo, théâtre invisible dans les transports…) et dans ce cadre souhaitent organiser « zone anti relous ».

  • Il est donc décidé que le collectif et les jeunes écologistes organisent une action de rue  en commun le samedi  5 mars à 15 H place de la comédie dont le point commun serait  le droit à disposer de la rue, de l’espace public (zone anti relous délimitée comme l’année dernière).

Les jeunes écologistes diffuseront un flyer sur le harcèlement, le collectif un tract du collectif  plus global (faisant le lien entre les différents évènements, le contexte). Projet de tract Monique avec Marie JO et Lydie ?). On projette de tirer 5OO tracts  recto /verso :  partage du tirage APAFED/ CGT ?

MERCI de répondre si vous pourrez être présent-e-s à cette initiative de rue, il faudrait qu’on soit assez nombreuses avec les jeunes écologistes

Nous informerons la préfecture de l’initiative.

  • Le samedi 12 mars de 10H30 à 12H30 à la Maison des femmes, RENCONTRE/ ATELIER ? avec deux féministes kurdes du Collectif féministe de solidarité avec les femmes du Kurdistan. Elles animent des ateliers non mixtes à Paris. Elles viennent à Bordeaux participer à une journée « 8H pour le Kurdistan » le 12 mars à 14h et pourraient peut-être participer le matin à une réunion avec des féministes : on est dans l’attente de leur réponse.

Pourraient être présentes : Marie jo, Claire, Cécile, Monique, Aline, Jacqueline voisin ?

MERCI de répondre si vous pourrez être présentes pour cette rencontre/ atelier (non mixte) avec les femmes kurdes, il  faudrait qu’on soit assez nombreuses pour les faire déplacer…

Les différentes initiatives seront relayées dans la presse par le collectif : quelques lignes percutantes, travaillent un peu dessus Marie jo  et Claire

Il est à nouveau évoquée la question des perspectives sur comment réagir, un atelier de self défense….

Actualités : échanges rapide sur :

– l’état d’urgence : on acte la déclaration du collectif national.

– ONE OF US « un de nous » est une  Fédération européenne d’associations « anti choix ». Elle réunit 25 associations « pour la défense de la vie », dont la Fondation Jérôme Lejeune pour la France. Des députés européens en font également partie ; ils organisent leur premier Forum européens « pour la vie » le 12 mars à la salle Gaveau 1200 places. (500 places réservées aux assocs européennes).

C’est le point de départ d’une mobilisation européenne, suite à leur pétition européenne qui a recueilli près de 2 millions de signatures , ils sont liés avec l’extrême droite,  FN, manif pour tous et autres. Il est important de réagir  et d’occuper positivement le 8 mars de façon offensive.

Une réunion unitaire a été  organisée par le planning le 11 février avec les mouvements féministes et mouvements éducation  populaire , syndicats…

les modifications annoncées du code du travail qui vont aggraver encore la situation des femmes et de tous

la situation des femmes qui vivent dans la rue (violences…), la question de l’excision encore massivement pratiquée. Film sur cette question réalisé en Ethiopie par Femmes Solidaires.

Suite action harcèlement de rue avec métropole / RV fixé  le Lundi 11 avril de 9H à 11H30, Kéolis est invité : représenteront le collectif Dominique, Martine, Lydie, Marie Jo, Monique.

Un RV Sandrine Darriet chargée des questions d’égalité à la métropole a été fixé le mercredi 2 mars à 15H30, nous proposons que les représentantes des associations y représentent le collectif : Marie jo APAFED, Lydie maison des femmes, Monique planning

Sélection 100% masculine à Angoulême. La BD se rebiffe.

Polémique après la publication des nominés pour le Grand Prix de la BD à Angoulême.

Question, les femmes sciemment oubliées ? ou n’ont elles aucun talent ?

L’organisation se défend de tout sexisme et se dit prête à revoir sa copie.

Pierre Christin, ancien maître de conférences à l’Iut de journalisme de Bordeaux et auteur de (notamment) Valérian, fait partie des auteurs qui ont décidé de retirer leur nom de la liste.

A suivre

Lire le point de vue de BFMtv

L’enquête du Monde

Image à la Une  @J.March

Remerciements à toutes et tous ! Vive 2016 !

MEDIACTUELLES remercie tous celles et ceux qui nous ont encouragées et nous suivent désormais.

Le succès rencontré par notre initiative colle simplement à l’air du temps !

Notre objet, la vie du journalisme et des médias, et au-delà des apparences flatteuses, la place réelle des femmes au sein d’équipes performantes, le partage des pouvoirs pour de meilleures conditions de travail et de vie.

Allons plus loin !

Et si en 2016, on consacrait toute notre  énergie à innover, à créer des solutions, à transmettre, à préserver la vie ?

 

Marie Christiane Courtioux

éditrice … et bénévole

Merci encore de nous signaler toutes les idées, événements, que nous pourrions signaler, suivre et publier.

(Ancienne rédactrice en chef présentatrice à RMC, co-fondatrice de l’IUT de journalisme et Communication de Bordeaux, past présidente du Club de la Presse, membre de l’ODI )

Tendances 2016 : communiquer moins mais mieux ?

Etre plus offensif, ou céder à la tentation du repli sur soi ? Le flux incessant des infos et des messages sur les réseaux en fatiguent plus d’un(e).
C’est pourquoi nous avons choisi de relayer cet article de Barbara Chazelle In Meta Media, qui résume bien la situation et observe les tendances relevées par IPSOS OBSERVER 2016 :

En 2016 :
Tendance 1/ On agit pour se réaliser. Stop à l’agitation et à la dispersion
Tendance 2/ On se protège des intrus …on filtre ses mails et choisit ses sources
Tendance 3/ On essaie de se rencontrer davantage…on boit un pot, on discute en direct et plus seulement en virtuel.
Tendance 4/ On revoit son mode de vie pour garder la forme
Tendance 5/ On achète moins mais mieux, on lit plus, on rit …

Et vous, dans quelle disposition êtes-vous ?

Côté réseaux, êtes vous au point ?
Avez-vous tout testé ?
Quels outils allez vous conserver ?
Pensez vous qu’un peu de coaching vous aiderait ?

Merci de répondre au sondage. Votre identité est préservée et nous ne voyons que les réponses ! Nous mêmes nous posons ces questions ! Et si on est assez nombreuses(x), on peut s’offrir une séance après les fêtes

(bonne fêtes à toutes et tous et merci de votre intérêt) ?

Lewebpedagogique

L’image « à la une  » est choisie sur http://www.lewebpedagogique.com

A consulter également  pour faire ses premiers pas…et plus !

Deux flops et trois présidentes : résultats en trompe l’oeil ?

Malgré la loi sur la parité, la présence des femmes dans la campagne des élections régionales est restée anecdotique. Un peu comme l’arbre qui cacherait la forêt : des candidates FN extrêmement visibles ( battues mais en embuscade), des élues présidentiables extrêmement rares et donc exceptionnelles, en Midi Pyrénées-Languedoc, en Bourgogne et Ile de France, ce qui n’est pas rien !

Lire la suite Deux flops et trois présidentes : résultats en trompe l’oeil ?